Réponse à ceux qui disent : « L’islam c’est ça ! »

Mon précédent article, Les islamologues, l’islam et la guerre, a provoqué de très vives réactions témoignant d’une hostilité à l’Islam proprement irrationnelle. Une attitude bien éloignée de l’approche éclairée de l’érudit orientalisme français représenté jadis par Louis Massignon ou Jacques Berque.

Dans ces mêmes colonnes, l’Abbé Guy Pagès m’a dédié un article dans lequel il contredit la vérité en commettant l’erreur fondamentale que je dénonçais, à savoir : extraire de leur contexte des versets coraniques pour en donner une interprétation falsifiée.
Monsieur l’Abbé Pagès, étranger à l’exégèse coranique, décrète que l’interprétation du Coran ne peut relever du contexte historique… Par on ne sait quelle autorité, il annule tous les travaux des historiens et exégètes musulmans et non-musulmans, de Tabari au IXe siècle à nos jours.

Je prendrais pour exemple ce verset dont il tire une interprétation très éloignée de l’exégèse orthodoxe : « Seule rétribution de ceux qui combattent Dieu et son Envoyé et se démènent à faire dégât sur la terre : les tuer, ou les crucifier, ou leur couper les mains et les pieds en diagonale, ou les bannir… » (5:33).

L’Abbé Pagès laisse entendre que ce sort serait réservé aux détracteurs de l’Islam, or, il s’agit ici des punitions à appliquer aux tueurs patentés, aux bandits de grands chemins qui terrorisent les gens par des razzias (1). Guy Pagès oublie par ailleurs de citer le verset qui suit le 33 et avec lequel il forme un ensemble indissociable : « …exception faite de ceux qui se seront repentis avant que vous ne les ayez appréhendés – Sachez que Dieu est tout pardon, miséricordieux. » (5:34).

L’Abbé Pagès commet une autre erreur d’ordre méthodologique qui témoigne de sa complète ignorance de la théologie islamique.
Il prétend en effet que les versets abrogeant et abrogés résoudraient les prétendues contradictions du Coran ; mais le Coran fut révélé progressivement et non en un bloc, afin d’être pleinement intelligible, ainsi qu’il est écrit dans ce verset : « Nous avons révélé ce Coran que nous avons fragmenté afin que tu le récites aux hommes graduellement » (18:106).
Le message coranique devait, afin d’être compris, s’adosser aux circonstances. Pour cette raison, les prescriptions de la loi musulmane ont été promulguées progressivement, tout au long de la mission prophétique ; loi qui n’eut son caractère définitif qu’avec la fin de la Révélation. Le Coran contient donc naturellement des versets abrogeant et abrogés mais dont la finalité reste la même. La législation, qu’elle soit divine ou positive, a toujours pour objectif de servir les intérêts des êtres humains, lesquels varient selon les situations. Les prescriptions utilitaires sont ainsi promulguées en réponse à certains faits ou événements. Si ces causes disparaissent, l’utilité de la prescription disparaît simultanément. (2)

Ces quelques exemples montrent que l’on ne peut pas prendre au sérieux la méthode consistant à « lancer » en vrac des dizaines de versets pour tenter de démontrer que le Coran serait ceci ou cela.

Il faut donc s’interroger sur les motivations de ceux qui n’ont d’autre objectif que d’attiser les flammes de la peur et de la discorde civile. Ceci dans la logique d’une mystique du chaos dont je révèle les origines et les finalités dans un livre qui vient de paraître (3).

Youssef Hindi
4 septembre 2015
bvoltaire.fr

Notes:

1. Voir : Ibn Jarir Al Tabari (839-923), L’exégèse du Saint Coran, éd. Dar Al-Kotob Al-ilmiyah, 1971. ↩

2. Voir : Abd Al-Wahhâb Khallâf (1888-1956), Les fondements du droit musulman, éd. Al Qalam, 2008. ↩

3. Occident & Islam – Tome I : Sources et genèse messianiques du sionisme, Ed. Sigest, 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s